Le vinaigre blanc : un désherbant efficace ?

Le vinaigre blanc, tout le monde le connaît en tant que nettoyant à tout faire, anti-bactérien, remède de grand-mère et autre ! Ce produit naturel est tellement polyvalent qu’il a envahi notre quotidien depuis belle lurette… Mais est-il vraiment utile pour désherber ? Est-il sans danger pour la terre ? Retour sur les vertus mais aussi sur les dangers du vinaigre blanc…

L’utilisation du vinaigre blanc comme désherbant

On dit souvent que le vinaigre blanc est un produit naturel. La vérité c’est que le vinaigre blanc est avant tout industriel ! Obtenu grâce à la transformation de l’éthanol en acide acétique, le vinaigre blanc est un produit industriel puissant. Le vinaigre blanc, contrairement aux autres vinaigres, n’est pas issu d’un quelconque alcool. S’il s’agit bien d’un produit essentiellement industriel, le vinaigre blanc n’est pas pour autant agressif comme la plupart des produits ménagers.

Le vinaigre blanc n'est pas un produit

Le vinaigre blanc qu’on trouve dans le commerce comporte 8 à 10% d’acide acétique. Cet acide agit par contact sur les herbes : les parties aériennes de la plante sont ainsi brûlées. Son action ne s’arrête pas là puisque le vinaigre blanc pénètre également dans la sève de la plante afin de la brûler entièrement.

Application du vinaigre blanc

Il ne faut pas appliquer le vinaigre blanc n’importe comment ni sur n’importe quelle mauvaise herbe ! Il serait d’ailleurs impensable d’appliquer du vinaigre blanc pur, qui risquerait de détruire les micro-organismes du sol et donc de l’appauvrir. Nous vous conseillons donc de diluer le vinaigre blanc avec de l’eau. Essayez d’abord un mélange 50% d’eau / 50% de vinaigre et vaporiser les parties aériennes des mauvaises herbes. Si cela ne suffit pas, remplacez un peu d’eau par du vinaigre blanc, etc…

Appliquer le vinaigre blanc comme désherbant savère très aisé

Pour permettre à ce mélange « d’accrocher » au feuillage, nous vous conseillons d’ajouter du savon noir naturel. Ce produit permettra au vinaigre de rester sur la plante, même après une averse. Pour une application optimale, il est conseillé de vaporiser votre solution sur les parties aériennes de la mauvaise herbe et, idéalement, un jour de soleil. Vous devriez ainsi voir des résultats deux à trois jours plus tard. Si toutefois vous voyez que la plante est en mauvais état mais reprend sa pousse, pas besoin de réappliquer du vinaigre : une simple eau bouillante (au-delà de 125°) devrait largement faire l’affaire !

Sur quelles mauvaises herbes l’appliquer ?

Le vinaigre blanc est surtout efficace sur les herbes tendres, par exemple les mauvaises herbes levant dans les allées ou dans les interstices de votre terrasse. Son action sur les plantes vivaces (qui ont des racines plus importantes) est limitée, car le vinaigre blanc parvient difficilement à détruire les racines. Or, ce sont bien sûr les racines qu’il s’agit d’éradiquer, sans quoi la plante repoussera !

En fait, l’action du vinaigre blanc est assez limitée. C’est pour cela que le vinaigre est surtout préconisé sur les terrasses, dans les allées de graviers. Dans un massif de fleurs, quelques gouttes au pied de la mauvaise herbe sont un maximum : si la plante résiste, une nouvelle application du vinaigre risque d’endommager la terre…

Le vinaigre blanc est-il sans danger ?

La réponse est très claire : non, le vinaigre blanc comme désherbant n’est pas sans danger. Vous l’aurez compris, le vinaigre blanc est un produit acidifiant qui peut donc bouleverser l’équilibre de votre sol en perturbant les micro-organismes voire en les supprimant. Cette microbiologie est d’ailleurs importante pour que les plantes (bonnes ou mauvaises !) puissent pousser. Il s’agit donc d’utiliser cette méthode avec parcimonie, notamment dans les potagers, jardins et autres massifs de fleurs. Notons enfin qu’il est important de n’appliquer que quelques gouttes ou seulement quelques pulvérisations à un même endroit.

Finalement, en conclusion, on peut dire que le vinaigre blanc est un excellent produit lorsqu’il s’agit d’endroits isolés de votre terrain ou de plantes qui poussent au sein d’une terrasse ou d’une allée en cailloux.