Les désherbeurs thermiques à gaz

Le désherbeur thermique à gaz s’apparente à un chalumeau portatif.  Il produit une flamme qui, issue de la combustion du gaz, va détruire les mauvaises herbes. Au contact de la chaleur, la végétation est alors dénaturée, les tissus éclatent et se désagrègent.  Si le principe est quasiment le même que les désherbeurs thermiques électriques, on peut observer des différences notoires.

Fonctionnement

Le désherbeur thermique à gaz se constitue d’une lance et d’un brûleur.

Les désherbeurs thermiques à gaz sont nomades et efficaces

On distingue trois types d’appareils : les désherbeurs thermiques à gaz à flamme directe que sont les modèles dits « à lance » et « à rampe » et les désherbeurs thermiques à infrarouge.

  • Le désherbeur thermique dit « à flamme nue » se dote d’une lance et d’une cartouche de gaz qui permet la production de la flamme. Il est souvent présenté avec un système portatif de type harnais ou chariot qui permet d’être plus libre dans ses mouvements et de désherber des zones à obstacle.
  • Le modèle dit « à rampe » est un modèle idéal pour les grandes surfaces, il est généralement utilisé par les collectivités. Muni de 2 ou 3 roues, l’appareil bénéficie d’une stabilité remarquable. Les chariots ont une capacité d’accueil d’une à deux bouteilles de gaz, ce qui prolonge l’autonomie de l’appareil.
  • Enfin, le désherbeur thermique à infrarouge est un système radiant qui, grâce au rayonnement infrarouge, permet d’uniformiser le travail et de répartir de façon homogène la chaleur au sol. Le bec de l’appareil permet d’obtenir une meilleure précision qu’un modèle à flamme directe. Ainsi, il préserve les micro-organismes présents autour de la mauvaise herbe ciblée.

Chauffer plutôt que brûler

Le principe du désherbage thermique à gaz est assez simple : il suffit de chauffer la plante. Des précautions sont néanmoins à prendre en compte pour que le principe du choc thermique soit actif. On évitera donc d’insister sur la mauvaise herbe, de risque de la brûler. Plus on va venir chauffer la plantule, moins le principe sera efficace. En brûlant la plante, les parties restées intactes cicatrisent et repoussent encore plus tenaces. Il faut abîmer la plante, la dessécher en profondeur pour mieux l’affaiblir.

Le désherbage thermique consiste à chauffer la plante pour l'éradiquer en profondeur

Pour ce faire, il faudra approcher la source de chaleur au-dessus des végétaux à éliminer pendant 1 à 2 secondes, de sorte à ne pas carboniser la mauvaise herbe. Pour les plantes les plus coriaces, de type rampant par exemple, le temps de passage pourra être plus long.

Prévenez l’apparition des mauvaises herbes

Le désherbage thermique à gaz nécessite de traiter les plantes au stade de jeunes pousses, à 2/3 feuilles maximum. En effet, il s’agira d’intervenir au plus tôt pour que la plantule n’ait pas le temps de s’installer sous le sol.  Plus l’adventice sera développée plus il faudra augmenter le temps d’application et le nombre de passage. Nous vous conseillons aussi d’effectuer le désherbage sur des plantes non humides (pluie ou rosée) car le procédé demanderait un temps beaucoup plus important.

Les désherbeurs thermiques sont surtout efficaces sur des plantes peu évoluées

L’efficacité d’un désherbeur thermique à gaz est limitée lorsqu’il s’agit de plantes à racines profondes, de plantes vivaces et de plantes rampantes. Si la végétation est dense ou les plantules récalcitrantes, on privilégiera un second passage à quelques jours d’intervalle de la première application.

Un appareil nomade

L’un des énormes avantages du désherbage thermique à gaz, c’est la mobilité : le désherbeur thermique à gaz est en effet 100% portatif. Vous pourrez ainsi désherber partout, de votre jardin à votre bout de trottoir, et ce sans aucune contrainte.

Les désherbeurs thermiques à gaz bénéficient d'une mobilité maximale

D’ailleurs, des dispositifs peuvent également améliorer la mobilité de votre désherbeur, comme les sacs à dos ou les chariots.

On notera aussi que l’appareil possède une autonomie moyenne comprise entre 3 à 4h, un laps de temps idéal pour traiter les parcelles d’un particulier. L’autonomie variera en fonction de la cartouche de gaz, du modèle de l’appareil et de l’utilisation qui en est faite.

Un souffle brûlant

Lorsqu’on utilise un désherbeur thermique à gaz, il faut savoir manipuler l’appareil et dompter la flamme. En effet, la température de l’appareil peut atteindre les 1000°. Nous vous conseillons alors d’utiliser des gants, une paire de chaussures (idéalement des chaussures de sécurité) et une tenue résistante car certaines parties de l’appareil peuvent être brulantes.

Les désherbeurs thermiques doivent chauffer la plante pour la supprimer

Autre conseil : appliquez le désherbeur sur des zones non inflammables tel que les zones pavées/dallées comme les terrasses. On évitera ainsi les pieds de haies. Les parcelles non cultivées pourront aussi être traitées, ainsi les légumes et autres plantations ne subiront pas de coup de chaud et seront alors préservés.

Vous l’aurez compris, la production d’une flamme engendre un risque d’incendie. L’utilisation de l’appareil doit s’effectuer avec prudence. On évitera donc de désherber au gaz par temps très sec ou venteux ou sur des surfaces synthétiques tel que le paillage textile qui risquerait de fondre ou de brûler.

Quel désherbeur thermique à gaz choisir ?

La rédaction de Je-desherbe.com a une nette préférence pour le modèle Garden Torch CV 470 proposé par Campingaz. Et on vous explique pourquoi !

Une prise en main très facile

Lors de la réception du Garden Torch ainsi que de la bouteille de gaz, vous vous rendrez vite compte que la mise en place de l’appareil est vraiment facile.  En effet, l’appareil se dote du système « Easy Clic Plus ». La méthode est simple et très pratique, elle consiste à appuyer sur la cartouche de soupape pour ensuite tourner de 45° (soit ¼ de tour) afin de sécuriser le système. Aussi, on notera que l’utilisation se fait en toute sécurité puisque la cartouche CV470 Plus est dotée d’une valve de sécurité qui supprime tous risques de fuite de gaz.

Le système Piezo du désherbeur thermique Campingaz

Une fois l’appareil monté simplement et en toute sécurité, la mise en route se fait tout aussi aisément avec le système automatique électrique « Piezo ». Il suffit de presser sur le bouton rouge placé sur le bas de la canne. Cette action va créer une étincelle qui permettra au gaz de s’enflammer. Lors de cette manipulation, on distingue un bruit très reconnaissable. Si une seule pression ne suffisait pas, vous pouvez répéter l’action jusqu’à ce que le gaz s’enflamme avec succès. Une fois l’appareil en route, vous pourrez également ajuster la puissance en régulant la flamme.

Petit constat : le bruit de la flamme peut s’avérer bruyant, mais il en va de même avec tous les désherbeurs thermiques à gaz. Si vous possédez un casque ou des oreillettes anti-bruit, n’hésitez pas à les porter 😉

Un appareil ergonomique

Le désherbeur thermique à gaz Garden Torch CV470 a été conçu pour que sa manipulation soit aisée. L’appareil est bien conçu, il est léger et s’utilise d’une seule main. Utilisée debout, la lance arrive au niveau de la taille, il n’y a donc pas besoin de se baisser pour désherber. Néanmoins, si la longueur ne convenait pas, la lance est ajustable et ça, c’est particulièrement pratique. Aussi, le poids du brûleur défit toute concurrence avec ses 600g non appareillé et 1,05kg muni de la cartouche de gaz.

Le modèle de désherbeur thermique proposé par Campingaz est très compétitif

La poignée de l’appareil est elle aussi ergonomique. Dotée d’un revêtement TPE, elle facilite la prise en main par ses propriétés élastiques et de mise en forme. On note que ce matériau thermoplastique est facilement recyclable.

Une autonomie redoutable

Puissant et maniable, le brûleur à gaz est totalement indépendant de toute énergie électrique. Appareillé d’une cartouche CV470 Plus 100% butane, on relève une autonomie moyenne de 3 heures pour une utilisation avec un jet de flamme à puissance maximale. Quant à la consommation en gaz, on note une consommation de 145 gramme de gaz par heure lorsque l’appareil est poussé à son maximum. Avec cette belle autonomie, vous pouvez tabler sur deux à trois séances de désherbage.

Idéal pour les surfaces dallées

Le désherbeur proposé par Campingaz est idéalement conçu pour les petites et moyennes surfaces. Il répond tout à fait à nos attentes sur des surfaces « dures ». Ainsi, vous pourrez désherber votre terrasse ou votre cours en toute simplicité. Dalles, pavés, graviers ou cailloux ou encore petites herbes, le brûleur vous aidera à entretenir ces parcelles et à empêcher la prolifération des mauvaises herbes. Vous pourrez également désherber efficacement d’autres surfaces, comme les murets.

Le désherbage thermique est efficace pour nettoyer vos murets

Ces sols seront parfaitement entretenues avec un ou deux passages de désherbeur à gaz. On constate une réelle efficacité de l’appareil après 48h. Une fois ces deux jours passés, vous n’aurez plus qu’à enlever le reste des adventices pour qu’il n’y ait pas de résidus de graines.

Campingaz, marque française de qualité

Plus besoin de la présenter, vous connaissez forcément la marque Campingaz. Véritable gage de fiabilité et de confiance, la marque française fondée en 1949 fait d’ores et déjà partie de notre quotidien. Les désherbeurs thermiques estampillés Campingaz tout comme les cartouches associées sont fabriquées & contrôlées en intégralité au sein de l’Union Européenne : un gage de qualité et de sécurité supplémentaire.

Le désherbeur thermique à gaz Garden Torch de Campingaz

Cette fiabilité s’accompagne d’ailleurs d’un prix très compétitif pour le marché, puisque le désherbeur à gaz Garden Torch de Campingaz est vendu environ 60€.

Nota bene : attention, il est à noter que, pour des raisons de sécurité, la bouteille de gaz n’est pas livrée avec le désherbeur et doit s’acheter séparément. Vous pouvez d’ailleurs acheter ces bouteilles directement en ligne, à un tarif assez compétitif et généralement plus bas que les tarifs des grande surface. N’hésitez pas à comparer !

Ça vous a plu ? Partagez ! 😉