Top 10 des désherbants naturels

Avant de commencer notre top 10, nous voudrions rappeler que naturel est un mot souvent galvaudé ou mal compris ces temps-ci. Avec le déferlement du bio et la prise de conscience sur les pesticides/herbicides, tout ce qui est bio/écolo/naturel est souvent perçu comme miraculeux et sans danger. Or, ce n’est pas du tout le cas ! Certains produits 100% naturels peuvent donc abîmer votre jardin et avoir des effets désastreux.

Prudence, donc, car tous les goûts et surtout tous les poisons sont dans la nature…

N°1 – le bicarbonate de soude : un must !

C’est clairement un must ! Le bicarbonate de soude (ou bicarbonate de sodium) a le mérite d’être naturel, biodégradable et efficace. Son application est très simple et prend relativement peu de temps. On l’utilise surtout pour les petites surfaces ou sur les terrasses, sur les allées de graviers…

Le bicarbonate de soude : un super désherbant !

Seul impératif : bien respecter la dose maximale conseillée par m². Vous pouvez lire notre article complet pour tout savoir sur le bicarbonate de soude en tant que désherbant naturel (et notamment les méthodes d’utilisation !).

N°2 – Le désherbage thermique…

On poursuit donc avec un désherbant, ou plutôt un désherbeur, qui utilise la chaleur pour détruire les mauvaises herbes. Voilà bien un appareil qui pourrait être en première position de ce top ! Ici, le désherbant, c’est la chaleur produite par le désherbeur thermique ! 0 désherbant en fait, que du naturel…  C’est tout à la fois la méthode la plus naturelle et aussi la plus facile d’application, même pour les grandes surfaces ! Le tout sans aucun risque d’appauvrissement de la terre. Vraiment TOP !

Le désherbeur thermique, une vraie alternative aux désherbants !

D’un point de vue économique, vous pouvez également mettre un peu d’argent de côté car sa durée de vie est égale à plusieurs saisons. Alors que les désherbants, souvent coûteux, sont vite épuisés. Découvrez comment ça marche et quel modèle choisir avec notre guide complet dédié aux désherbeurs thermiques !

N°3 – … donc l‘eau chaude/de cuisson

C’est vieux comme le monde et certains se souviennent peut-être de leurs grands-mères ou de leurs mères qui couraient dehors, casserole fumante en main, pour verser l’eau de cuisson des patates sur des mousses récalcitrantes ! Très écologique, puisque l’énergie utilisée pour chauffer l’eau est utilisée jusqu’à la dernière goutte, c’est une méthode plus ou moins efficace. Nous classons cette méthode en troisième position car elle est surtout très peu risquée pour la terre !

Ne jetez pas votre eau de cuisson : elle peut vous aider à désherber naturellement !

À noter que l’eau de cuisson des pommes de terre ou des pâtes, chargée en amidon, donne des résultats probants sur des adventices. Si vous voulez tout savoir sur cette méthode, je vous conseille de lire cet article : le désherbage à l’eau chaude.

N°4 – Le purin d’orties : attention au dosage

Voici un désherbant naturel qui peut étonner : en effet, le purin d’orties, selon sa concentration, peut être un désherbant ou… un excellent engrais ! Il faut donc être très précautionneux durant la fabrication de ce désherbant naturel. Sans quoi l’on risque de favoriser la propagation et la multiplication des mauvaises herbes en pensant désherber !

Le purin d'orties, engrais ET désherbant !

Pour ne pas risquer de vous tromper, sachez que le mélange concentré et non dilué sert de désherbant ; à partir du moment où la mixture obtenue est diluée, cela devient un excellent engrais… Par contre, attention à ne pas abuser du purin d’orties comme désherbant : à terme, il peut concentrer les nitrates dans le sol et donc le polluer… !

N°5 – Le purin d’angélique pour les terrasses

L’angélique est une plante médicinale qui peut également servir à la préparation d’un désherbant naturel. Avec 500g de fleurs grossièrement hachées, 5 litres d’eau et quelques semaines de macération, vous obtiendrez un désherbant naturel relativement efficace.

Le purin d'angélique, désherbant intéressant pour votre terrasse

Il reste que c’est un désherbant assez contraignant (plusieurs semaines avant que la recette ne soit prête, sans compter le filtrage final) et pas facile à appliquer sur de grandes surfaces, puisqu’il est recommandé de pulvériser ce purin sur les parties aériennes des mauvaises herbes. Mais pour une terrasse ou une allée de graviers, le purin d’angélique peut largement suffire !

N°6 – Le vinaigre blanc : oui, mais…

Le vinaigre blanc est dans toutes les cuisines, placards et autres buanderies. C’est un produit polyvalent, très apprécié depuis les années 50 et qui connaît un grand renouveau depuis une dizaine d’années. Force est de constater que pour désherber, il peut également rendre de fiers services !

Le vinaigre blanc : désherbant, mais dangereux

Attention, il faut tout de même remarquer que le vinaigre blanc est un produit essentiellement INDUSTRIEL et que sa concentration en acide acétique n’est pas sans risque pour la terre. Alors pour désherber efficacement et de façon durable avec le vinaigre blanc, lisez notre article consacré à ce sujet !

N°7 – Cendre + chaux VS mousse

Autre désherbant naturel souvent utilisé, notamment sur les pelouses : un mélange de cendre de bois ou simplement de la chaux. Si votre pelouse est infestée de mousse, saupoudrez l’un ou l’autre de ces produits. Le taux d’acidité de la terre va être modifié et la mousse devrait facilement disparaître.

Les cendres de bois sont utiles pour débarrasser votre pelouse de la mousse !

J’ai une préférence personnelle pour la cendre de bois, qui me paraît moins destructrice que la chaux. Ici aussi, ce type de désherbant doit être utilisée avec parcimonie : une à deux fois par an et par zone au maximum.

N°8 – Les faux-semis

La technique des faux-semis est à la fois ingénieuse et particulièrement efficace ! Il s’agit en fait de stimuler la pousse des mauvaises herbes à la fin du printemps ou en été, avec l’implantation des plantes pour la saison suivante. Cela va permettre de faire lever les mauvaises herbes et donc de les supprimer à la main ! Vos plants pousseront ainsi sans être infestés par des adventices

faux-semis

Les faux-semis sont une méthode très saine pour la terre. Elle recquiert néanmoins une certaine méthode et nous vous expliquons pas à pas comment faire pour bien utiliser le procédé des faux-semis dans cet article.

N°9 – Le paillage pour empêcher la pousse

Mieux vaut prévenir que guérir : cela pourrait être l’adage du paillage ! Si l’on ne peut pas vraiment parler de désherbant, l’objectif est bien le même : éviter un maximum les mauvaises herbes !

Le paillage peut empêcher la pousse des mauvaises herbes

Le paillage consiste à recouvrir le sol d’une couche biodégradable : copeaux ou écorces de bois, foin ou encore tontes de gazon, par exemple. Le but, c’est de priver d’eau et de lumières les mauvaises herbes à venir. Et un bon paillage, dans les règles de l’art, c’est à la fois naturel, écolo et efficace ! Pour tout savoir sur le paillage, découvrez notre guide complet ! 😉

N°10 – Et bon dernier… le sel !

Oui, le sel est bon dernier de ce top 10 des désherbants naturels ! Et pour cause ! Son action brûle les parties aériennes des plantes que vous voulez désherber, et laisse souvent intactes les racines. Mais il y a pire : saviez-vous que le sel stérilisait durablement la terre et pouvait à terme rendre votre sol impropre à toute culture ? Voici donc un désherbant naturel particulièrement dangereux (et finalement pas très efficace).

Le sel, un désherbant à éviter un maximum

Nous avons d’ailleurs écrit un article complet à ce sujet pour ÉVITER UN MAXIMUM l’utilisation du sel comme désherbant. Finalement, si vous vous apprêtiez à désherber au sel, regarder le n°1 de notre top et préférez le bicarbonate de soude, plus efficace et tellement plus écologique !

Ça vous a plu ? Partagez ! 😉